Cie Clown Théâtre "Le Bateau de Papier"

KANIKULY

Catégorie : Clown de théâtre - à partir de 8 ans
Durée : 60 minutes

Mise en scène : Cyril Griot
Assistant : Alexis Brun
Avec : Elsa Perucchetti, Vladimir Pliskin, Andreï Zapuskalov
Création sonore : Gaël Boffard
Lumière : Nicolas Charpin
Conduite son: Alexis Brun

« C’est épatant d’intelligence organique. Idéal en ces heures maussades »

Jean Pierre Léonardini, L’Humanité

« Un chef archétypal, tyrannique, grognon et libidineux, un employé flemmard qui brasse du vent, et une secrétaire harcelée par son patron : des personnages d’autant plus savoureux qu’assaisonnés façon clown. »

Fabienne Arvers, Les InRocKs

« Ce Kanikuly est une belle rêverie, le spectacle navigue entre dadaïsme et un humour à la Jacques Tati. Une bonne dose de rigolade, sur la route des vacances ! »

Stéphane Capron, France Inter

Sur la scène, rien ou presque : quelques chaises, deux tables, un téléphone,... Et c’est parti ! Nous sommes dans les bureaux d’une obscure administration perdue loin à l’Est. C’est un matin, et c’est encore un jour de pluie. Un par un les clowns entrent. Le chef s’agite, bougonne ou braille, tente parfois de remettre tout ce beau monde au travail, mais le mot d’ordre est décidément farniente et évasion ! Chacun s’ingénie à occuper son temps de la façon la moins désagréable et la moins fatigante possible. Et nos clowns s’appliquent tant bien que mal, à ce que surtout il ne se passe RIEN.
... Ah ces journées qui se ressemblent et qui se suivent, sans éclat ni surprise. D’un jour sur l’autre un quotidien copié-collé ! Ce n’est pas vraiment une vie. À la longue, le temps est long, et l’ennui pointe souvent son nez. Heureusement celui-ci est rouge...
« Kanikuly » nous raconte l’envie de s’arrêter face à une pression constante, de faire le vide et de s’évader, même sans bouger ; ou comment transformer son lieu de travail en aérogare, son bureau en wagon de chemin de fer, et le carrelage de l’administration en sable chaud. « Kanikuly » nous raconte un départ, ou plutôt une envie de départ, un rêve en partance. Les tables sont renversées, nous sommes alors dans un train, mais même si le bureau est mis sens dessus-dessous, le chef reste le chef, usant et abusant d’un pouvoir exagéré. En n, des cabines de plage sont construites, le littoral est posé, mais là encore le repos au bord de mer tant escompté est vite remplacé par des exercices de gymnastiques imposés et un concours de natation obligatoire.

DOSSIER

DOSSIER DE PRESSE

FICHE TECHNIQUE